Id_eL'idée sans matière n'est rien dans notre monde matériel, elle reste une chose abstraite tant qu'elle n'est pas conçue, pourtant, elle est la base de toutes les inventions.
L'idée comme le Dieu de ma pensée, interdite aux profanes qui ne peuvent apprécier l'immensité de sa grandeur dans mon temple intérieur. Lorsque l'idée se fait chair, elle est encore pure et vierge comme la nature un peu brute, dénudée et prête à la joie de vivre dans cette existence de dualité entre ce qui est et ce qui n'est pas. Joyeux monde de la création pure.
Bien que profane moi-même par rapport à la pensée des autres, une forme d'osmose se produit souvent avec le monde entier, m'apportant au plus profond de moi joie et sensibilité créant un élan d'amour insaisissable l'idée... Je reçois joies et souffrance, au point le plus mystérieux de mon être, là au centre de...? entre réel et irréel, du côté coeur...
Avec l'inspiration et l'expiration, le coeur, le sang transporte dans tout le corps sa vibration de vie, ainsi le corps est en contact avec l'extérieur et l'intérieur des choses.
Cette existence prend forme d'une femme, je vais naître d'elle pour exprimer ma pensée, partager ma propre pensée avec d'autres dans la réalité, sans pour cela dire que c'est la seule véritable pensée vraie. La dualité est nécessaire, comme la vie et la mort, mais il faut considérer que la matière est vibration, comme l'esprit et qu'ils font corps, pas d'esprit sans matière et pas de matière sans esprit, l'homme dans son comportement devrait en tenir compte et arrêter de ce faire du mal, de ce rendre la vie toujours plus dur dans la compétition pour de faux progrès.