27 décembre 2013

Le seuil...

Je me souviens de cet appel, cela se passa très vite, un soir de fatigue, je rentre de mon travail parisien, je franchis la porte, le couloir, rentre dans la chambre, le lit m'appelle, me tend les bras et je tombe sur le dos les bras en croix. Tout de suite, c'est le grand tourbillon, la spirale qui m'entraîne comme dans un boyau noir, puis le seuil lumineux, j'ai très chaud comme de la fièvre, de l'autre côté du seuil, je ressens le froid intense. J'ai très peur quelque chose me retient ici et me repousse vers le réveil en sursaut,... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2013

Le seuil 2...

Un matin, en retard, le stress et un grand sursaut me fît être prêt au départ pour la course au travail parisien en un rien d'une seconde et en un clin d'oeil, je suis prêt pour l'attaque, au moment d'ouvrir la porte d'entrée de l'appart. Je tombe doucement dans une syncope que j'avais senti venir et dans les vaps, je vois défilé le film en noir et blanc de ma vie sous mes yeux. Des images dont je n'avais plus souvenance se mêlant à des choses de mon enfance, le film sautait un peu, je voyais la bobine avec ses crans de chaque côté,... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2013

Rêves de survol...

Je survolais des contrées au-dessus d'un pays certainement la France, je pouvais monter et descendre à mon gré en forçant un peu sur mes pensées au sein de ma boîte crânienne, ce qui me donne une impression de fatigue, comme une tension nerveuse. Cela pendant des sommeils conscients, j'étais obligé de me concentrer beaucoup pour ce vol. Je traversais à présent beaucoup de pays que j'apercevais entre les nuages, en m'approchant je découvre comme un village Africain avec des huttes de paille et bien d'autres choses, mais au réveil, la... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2013

La femme de pierre...

Une femme ravissante me fit franchir à demi le seuil de sa porte de bois, ses yeux et son visage plein d'enthousiasme, cachaient bientôt comme une angoisse, un grand désir inexprimable, puis comme une possédée, elle me fixa durement, ses yeux blanc lumineux devinrent bientôt mates et... derrière elle une sorte de coffre, un amas de je ne sais quoi? qui ressemblait dans la pénombre à une statue de pierre phosphorescente et toujours près de moi, une ombre noire comme la nuit devenant froide, comme la pierre et comme la porte de bois... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2014

Le manoir des rêves de mon enfance...

Ce texte n'a rien d'extraordinaire, sinon l'histoire d'un rêve à répétition depuis ma jeunesse. Plusieurs fois, j'ai visité en rêve cette demeure étrange, toujours avec les mêmes détails, une grande salle à manger avec salon, avec la particularité que dans un angle de mur opposé aux vitraux, il y avait un passage secret qui menait directement au premier étage et de là dans cette double cloison on pouvait entendre toutes les conversations venant du rez-de chaussée par les conduits de la cheminée et autres aérations de l'époque, le... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 janvier 2014

Immortalité... (1)

J'ai longtemps cherché à comprendre notre oorigine, notre présent et notre futur, j'ai découvert certaines clefs ouvrant sur plus de connaissances, mais le vrai trésors auquel on doit s'attendre est en perpétuel transformation et s'arrête un instant ou pour toujours suivant le degré de volonté à continuer sur le chemin de la quête des mystères... La matière ne meurt jamais vraiment, elle se transforme comme dit la formule, les ondes ne sont plus au même régime dans l'humus, mais préparent à la construction de la vie. L'antimatière ou... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2014

Immortalité (2)

Que voit-on? les crocs d'un loup semblant vouloir croquer la matière fluide d'un cobra imaginaire qui se noue et se dénoue, immense vibration qui se développe en deux spirales opposées sans jamais se toucher, inspir-expir de notre univers entier. Le poisson mystique pourrait en dire long, il sauve le monde, sortant des eaux saumâtres, l'anneau magique d'invisibilité, toute l'histoire de Noé (éon) et de la création du monde... Un vieux serpent retient le tourbillon impétueux de la substance primordiale vivante, il est le support du... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2014

Immortalité (3)

Noùs : Intelligence ou conscience suprême. Les anciens philosophes s'en servaient pour décrire la substance douée d'intelligence, qui accompagna la première pensée divine projetée dans l'espace, pour y manifester l'Univers.Le Noùs est la substance à partir de laquelle le monde fut créé, avec tout ce qu'il contient. C'est l'élément primaire de toute matière et de toute vie. Cet élément est contrôlé par l'intelligence suprême, mais ce contrôle concerne la Source du Noùs et non pas le Noùs lui-même qui est la substance, l'élément... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2014

Immortalité (4)...

La rose : évoque la coupe qui contient la rosée céleste de la Rédemption, elle évoque aussi la Transfiguration du SANG du Christ recueilli. La Rédemption, c'est bien le rachat du genre humain par la mort du Christ en Croix, selon la doctrine chrétienne. Ce sacrifice, ce sang recueilli, ne signifie t-il pas un changement de sang. La Transfiguration du sang du Christ, c'est bien la transformation du sang des hommes !? N'est-ce pas à l'exemple du sang animal ayant terminé son cycle, qui devient chez certains primates un nouveau sang... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2014

Immortalité (5)...

La coupe : vase d'abondance contenant le breuvage d'immortalité. C'est le moule recevant la sève et donnant le lait. La Mère de l'Amour énivre de vin le coeur et le cerveau de l'homme. La liqueur d'immortalité qui engendre. C'est le SANG qui transporte l'énergie. SANG : au centre de chaque cellule sanguine, une petite tache, un tout petit point qui semble trembler et vivre dans un corps vivant. Il paraît frémir sous l'effet d'une force ou d'une énergie qui est apparement absente du sang d'un mort. Le sang étant le véhicule de la... [Lire la suite]
Posté par schmilblick à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]